Acapulco Home/ July 3, 2018/ Personnages/ 0 comments

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de mon premier amour, de la femme qui m’inspire, d’une femme qui n’a pas attendu que le temps et les médias ne lui fasse une place dans un monde ou la majorité des artistes étaient des Hommes.

Frida c’est un peu Diego mais en plus fragile. Diego c’est un peu Frida mais avec une plus petite paire de Corones. Les deux me passionnent mais c’est de Frida que je souhaite parler aujourd’hui.

Le phénomène Frida prends des proportions dingues ces derniers temps, elle est la nouvelle icone des femmes. La génération précédente avait Marilyn Monroe nous avons Frida.

Maintenant que j’ai eu la chance de visiter sa maison la casa Azul, son atelier relié par une passerelle à celui de Diego dans les quartiers chics de Mexico, de vivoter dans sa ville Coyocan et surtout son pays le Mexique, et je ne parle pas de ma bibliothèque consacré à son art et à sa personne,  je pense pouvoir en parler avec un peu de recul.

FRIDA

Frida née en 1907, cependant elle aime à raconter que son année de naissance est 1910, en raison de la révolution mexicaine qui débute cette année la ( Ce sera l’année de Zapata!).

Une ame artistique est déjà présente dans la maison, il s’agit de son pere qu’elle adore et c’est réciproque. Il est photographe et Frida lui apporte souvent de l’aide.

Père de Frida par Frida Kahlo

Avant son accident tragique de tramway Frida aime déjà se démarquer, elle n’a pas froid aux yeux et s’habille parfois comme un garçon. Cependant le sort semble poser son oeil sur elle, dés l’age de 6 ans elle est atteinte d’une polyomiélyte qui touche sa jambe droite et l’empêche de se mouvoir correctement. On l’a surnomme ‘Frida la boiteuse” de quoi vous forger un sacré caractère.

Cependant les emmerdes commencent sérieusement en 1925 alors que Frida rentre des cours , elle est à la Escuela Nacional Preparatoria et envisage alors de devenir médecin. Note à part très peu de femme y étaient admises, ce jour là elle a un terrible accident de tramway dans les rues de Coyoacan. Une barre de fer la pénètre de bas en haut.  C’est le début d’une longue agonie qui mènera à l’ennui puis à la peinture.

Malheureusement l’une des nombreuses conséquences de l’accident est que Frida ne pourra jamais avoir d’enfant (malgré deux tentatives en vain), Frida adore les enfants c’est une peine qu’elle portera toujours. Elle s’entourera d’une multitude de bêtes a plumes et a poils pour couvrir son besoin d’amour et d’attentions.

1944, Mexico City, Mexico — 1944: Photograph of Frida Kahlo (1910-1954), Mexican painter, holding a monkey. She is the wife of Diego Rivera. — Image by © Bettmann/CORBIS

DIEGO

Frida rencontre Diego Rivera par le biais de son amie Tina Modotti (Grande photographe et révolutionnaire) avec qui elle s’inscrit au parti Communiste Mexicain. Diego à une réputation de Don Juan malgrès une face de crapaud et un appétit d’ogre autant pour le Molle (spécialité mexicaine) que pour la chair. Frida libre comme l’air et au caractère trempé tombe pourtant sous le charme de ce muraliste qui a déjà un sacré parcours dans le monde de l’art  et jouit d’une popularité aussi bien au Mexique qu’au Etats Unis.

Diego et Frida

Diego sera l’un des premiers a poser son jugement et sa critique sur les tableaux de Frida, surtout des autoportraits où transcendent son âme meurtrie par la douleur d’un corps qu’elle ne reconnait plus.  On a souvent qualifié les peintures de Frida K. comme surréalistes ce qu’elle a toujours contredit, justifiant que c’était bien sa réalité qu’elle posait sur le chevalet.

Diego et Frida sont amoureux, fou l’un de l’autre, ils se marient en 1929, 21 ans les séparent pourtant. Ils s’installent ensemble dans un atelier pour le meilleur et le pire.

Rapidement Diego ne peut satisfaire son appétit et trompe Frida avec ses modèles ( Il peint alors des nus). Furieuse , elle trompera à son tour avec des hommes ou bien des femmes, même si Diego est déjà passé dessus.

Entre Etats Unis et Mexique

Cependant la passion est là. Les peintures de Frida sont de plus en plus précises, dures, belles, peintes avec de nombreux détails laissés tels des indices sur le combat qu’est son quotidien.  Le couple se rend aux Etats Unis où Diego a une commande chez Rockfeller qui se terminera finalement par la destruction du mur et de la peinture mais c’est une autre histoire. Malgré l’avis favorable d’un médecin de l’hôpital Henry Ford aux Etats Unis Frida n’arrivera jamais à porter ses enfants à termes. Elle peint ses fœtus et son corps vide de vie. Le Mexique lui manque elle veut rentrer.

Ils rentrent en 1933 et s’installent dans deux ateliers reliés par une passerelle à San Angel, Mexico. Elle dit que la passerelle représente leur amour. Amour qui subit une épreuve de plus lorsque Diego a une aventure avec sa propre sœur Cristina.

Frida commence à se faire remarquer au début comme la femme du  célèbre muraliste puis par son nom FRIDA KAHLO. C’est Nicolas Muray qui , a mon avis , posera le plus beau des regards sur elle et cela au travers de son objectif en 1938. Ils auront une liaison tendre et passionnée. L’un des négatifs de la séance photo mexicaine sera utilisé pour la couverture du Vogue en 2012.

Frida et Nicolas Muray

En 1939 elle fait la rencontre d’André Breton alors qu’elle est invitait à une exposition sur le Mexique à Paris. Clairement elle déteste les français et leurs manières, tous des prétentieux et sales par la même occasion.

Frida fait également parler d’elle par ses parures et ses tenues mexicaines qu’elle continue de porter même dans les rues froides de San Francisco. Elle est une véritable curiosité pour les occidentaux tel un oiseau exotique. Je pense qu’a ce moment elle est déjà iconique et ce qui suivra ‘”La Frida Mania” n’est que la suite logique de cet attrait qu’elle provoque tant par son style que par sa forte personnalité.

Amour

Frida et Diego divorcent puis elle accepte sa seconde demande en 1940, ils s’installent dans la Casa Azul de Coyoacan après la mort du père de Frida. Elle commence alors son journal et donne des cours de peinture aux Beaux Arts, ils sont heureux selon les jours. En 1953 elle est à nouveau opérée de la colonne vertébrale, elle est très marquée et doit rester couchée alors que sa première exposition au Mexique a lieu! Et bien elle ira , couchée dans son lit !

En 1954, après une amputation et une pneumonie, Frida succombe et laisse son âme libre et légère s’envoler loin de ce corps inutile et cassé. Elle a 47 ans et laisse son grand amour Diego seul. On ne sera jamais vraiment si c’est un suicide ou une embolie pulmonaire.

Les derniers mots de son journal donne le ton :

J’espère que la sortie sera joyeuse… et j’espère bien ne jamais revenir — Frida

Cependant je ne retiens que les mots de son tout dernier tableau :

Viva la vida!

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*